Jour 28 : 17 juillet 2016 Auron – Refuge de Longon

Je quitte Auron seulement vers 9 hrs 30. C’est tard pour l’étape qui m’attend. J’ai du faire demi tour et retourner chercher mes bâtons oubliés à l’hôtel. A Auron il n’y a rien d’autres pour dormir sauf si vous avez une tente comme Isabelle.

Bref c’est 27 km qui m’attendent avec 1800+ et 1400-  Je mettrai 9 hrs 30 pour arriver à Longon vers 19 hrs.

Tout d’abord le village de Roya par le col de Blainon. Très joli. Je rattrape Isabelle peu avant Roya. Elle a bivouaqué. Elle va également jusqu’à Longon et ensuite nous prenons des routes différentes. Après Roya nous entamons 1200 mètres de dénivelés positifs jusqu’au col de Crousette à 2500 mètres. C’est une magnifique montée ou nous devrions à nouveau croiser des chiens Pastous. Génial. Nous croisons les bergers qui redescendent. Je leur pose la question si il y a du monde la haut et ils me répondent : « personne, excepté les 1800 moutons et 10 Pastous… » Génial. Si on s’écarte pas du GR, cela devrait passer sans Pastous.  Isabelle n’a pas peur contrairement à moi.

Nous devons passer une barre rocheuse avant d’accéder au col. C’est magnifique et rempli de marmottes.

Nous arrivons enfin au col de Crousette mais le GR continue de monter en direction de la crête de Vallette. Il n’y a plus un gramme de végétation depuis longtemps. Que des caillou, du chiste….

Au sommet j’ai le souffle coupé. Je n’ai jamais vu rien d’aussi beau et émotionnant. Je suis à 2600 mètres. Nous avons une vue 360 degrés. Nous pouvons voir à au moins 200 km. J’aperçois le Pas de Cavale par lequel je suis passé il y a 3 jours. Je me rends compte à cet instant d’où je viens et de la distance que j’ai déjà parcouru. Cela me bouleverse. Quel voyage à tous points de vue. Je ne peux retenir mes larmes. Même les yeux d’Isabelle commence à laisser paraître une larme.

Nous ne traînons pas tres tres longtemps là-haut car le vent souffle vachement fort, mais j’y resterais des heures tellement c’est beau et cela me bouleverse.

Il nous reste encore 4 hrs de marche principalement en descente. Tout d’abord par un vaste plateau et ensuite on plonge sur Vignols avant de remonter 300 mètres vers les Portes de Longon. Le refuge de Longon est situé sur un vaste plateau bordé de collines. C’est très doux. Nous croisons des vaches avec leurs veaux et découvrons enfin le refuge à 19 hrs. Nous sommes lessivé. Comme Isabelle est crevée et qu’elle ne peut pas planter sa tente ici, elle restera dormir pour une fois au refuge.

Sur place nous retrouvons l’anglais Pearce avec qui j’ai mangé à Bousieyas il y a 3 jours lors de ma journée de repos, ainsi que mes 5 retraités de Bousieyas (Gérard, Claude, leurs épouses et Betty l’américaine. Ils se sont rencontrés lors de Saint Jacques de Compostelle. Ils se sont liés d’amitiés et maintenant Betty qui vient de Californie les accompagne pour 6 jours. Ils sont incroyables ces retraités. En juin aux US, maintenant ici, en août en Écosse et ensuite dans le Jura. Vivement la retraite en fin de compte. 😀

L’endroit est magnifique. Le soleil est encore assez haut pour prendre une bière bien méritée. Le refuge de Longon est une ferme. Nous sommes donc dehors parmi les moutons, ânes, chevaux, chiens, vaches, … Que du bonheur. Je joue un peu au foot avec le petit dernier de la tribu locale. Clovis est le 4em enfants de Manu et Sandrine. Sandrine nous rejoint plus tard car elle remonte de la vallée où elle passe tous les week-ends dans leur magasin à vendre les produits de leur ferme. Manu dégage une tranquillité hors du commun. Mais il est vanné car il y a eu bcp de monde ce WE. ils nous servent ensuite un apéro « Du vin d’épine ». Un régal mais assez fort. La soirée commence fort. Pearce l’anglais reprendrait bien encore un verre. On se connais tous au refuge. Il reigne une ambiance de grande proximité et d’échanges chaleureux. Nous sommes tous bien les uns avec les autres. Nous festoyons. Une terrine de rillettes, suivi de charcuteries locales, d’un gratin et de vin à volonté. En dessert, un délicieux yaourt maison avec des mûres. C’est donc un peu « chargé » que je monte me coucher après une longue douche chaude que je n’ai pas eu le reps de prendre avant le repas. Comme c’est bon et annonciateur d’une nuit réparatrice.

Reseau trop lent pour charger les photos. Dans 2 jours.

image

image

image

image

image

image

image

image

image