Jour 22 : 11 juillet 2016 – La Teppio – Refuge Cime du Melezet Ceillac

Surprise…j’ai toujours mal de tête. Départ à 8 hrs 30. Grosse journée avec 27 km – 1600 + et 1400 – Je quitte le refuge sans beaucoup d’anthousiasme. Après 3 hrs arrêt dans levilkzge de Cheteau Queyras. J’y prend un double café serré et un croissant. Cela me fait du bien pour attaquer ensuite les 10 km de montée pour 1000 mètres de dénivelé. Il est 14 hrs lorsque j’arrive au col fromage. Belle montée mais je suis crevé. J’ai pas énormément de plaisir. Mes jambes sont lourdes et ma tête me fait souffrir. Je manque de jus et de peps. J’avale mon pique-nique en 10 minutes. Je dévore. Chaque jour il me semble moins consistant. Je ferais bien une petite sieste pour soulager ma tête mais le reps est menaçant. Je décide donc de repartir.

‘Je marche toute me descente jusqu’à Ceillac comme un zombie. C’est un joli petit village. Centre piétonnier entre 9hrs et 18 hrs. Je me attiré par un marchand de glace. Un cornet 2 boules moka – fraise.

Je suis content d’arriver au refuge vers 17 hrs 30. Mon mal de tête va mieux. Je suis accueilli par 2 ravissantes jeunes femmes. La propriétaire, enceinte jusqu’au cou et son aide gardienne originaire d’Annecy. Passionnée d’escalade et de VTT, elle rêve de faire l’ascension de la Meisje en escalade sur 2 jours avec son copain.

Nous sommes 5 au refuge. C’est toujours agréable ces refuges de petites tailles. Plus chaleureux et convivial. Il y a 4 français avec un fort accent du sud …Toulouse. Pensionné et tres sympa, on passe une bonne soirée. Le repas démarre avec une quiche salade et ensuite une blanquette de veau en sauce avec du riz. Je mange, je mange, je mange…mais je pense pas avoir pris 1 seul kilo.

22 hrs au lit après avoir alimente mon blog sans beaucoup de passion je le reconnais. J’aime beaucoup mais parfois c’est lourd. Je reprends ensuite mon livre. Je m’endors très difficilement. C’est comme si mon organisme réclamait sans cesse de l’activité. Jamais un sommeil profond, avec des tranches de 2 heures et définitivement reveillé à 5 hrs 45.

 

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Vue de ma chambre où je dors seul. C’est tjs un chouette moment lorsque je peux avoir un espace seul pour moi. Pas de ronfleur…

image

image

Et pour finir, un homme tout neuf rasé de près. J’en avais réellement assez. Après 22 jours c’est difficile de se raser au blaireau. Il me faudra 30 minutes. J’ai rajeuni de 10 ans me semble-t-il ? À confirmer.

image