Jour 6 : 25 juin 2016 : Alfred Wills – Moede Anterne

Départ sous la pluie à 7 hrs 30. Jamais agréable de quitter seul un refuge sous la pluie. Je suis le 1er à partir. Je dois passer le Col d’Anterne. Première étape vraiment sur la neige. J’ai mis mes guêtres. La pluie se calme. Arrive au col après 1 hrs 30 sous le soleil. Je suis devant le Mont Blanc. Magnifique. Je descends sur Moede Anterne en 30 minutes. Les masses nuageuses sont inquiétantes. Je demande conseil au gardien du refuge. Il me montre l’itinéraire au loin. Brrr c’est impressionnant.  Je repars rapidement car les nuages se sont de plus en plus menaçant. Il pleut à nouveau. J’ai normalement encore 4 à 5 hrs de marche mais avec un beau dénivelé je sais que je devrai mettre les crampons juste sous le Brevent. Maintenant c’est la douche nationale. Le ciel est gris et les premiers orages se font entendre. Je commence un peu à stresser. Les torrents sont difficiles à passer.. Je monte le plus haut possible sans crampons lorsque l’orage éclate vraiment fort. Je suis à 2100 mètres. La pluie se transforme en grêle. Je crains là foudre sur mon piolet. Je trouve un gros rocher sous lequel m’abriter. J’y reste 30 minutes à attendre. J’ai froid, mes mains sont gelées et l’orage claque partout. Je peux pas rester la. Je dois faire demi tour. Je protège mon piolet et décidé repartir. Les torrents sont devenus quasi infranchissable. Je dois sortir du chemin pour passer. Je suis crevé. Heureusement cela commence à se calmer. 45 minutes plus tard. Les gros nuages quittent doucement la vallée et quelques rayons de soleil viennent me réchauffer. J’ai eu peur pour être honnête. Mais j’ai bien fait de renoncer à passer le Brevent sous de telles conditions. Tout le monde me le confirmera plus tard. La nature est reine et il faut la respecter. C’est une bonne leçon pour moi. Je décide donc de dormir au refuge de Moede Anterne. J’y arrive exténué. J’ai finalement marché 7 hrs non stop dans des conditions épouvantables pour me retrouver à 2 hrs de l’endroit où j’ai dormi la vieille. Je suis un peu déçu mais j’apprends. Rapidement je prends une douche chaude. Toutes mes affaires sont trempées. C’est un peu décourageant car il faut s’en occuper alors que j’ai juste envie de me mettre au lit. Lionel le gardien et propriétaire me place dans l’ancien refuge qui date de 1888. Son grand-père l’a construit. Il est super mignon. Au repas du soir je fais la connaissance de 4 anglaises, de Pasal le breton, de Loic qui dort avec moi et de 4 charmantes lyonnaises de la même famille. Christine, Coralie, Amélie et Carine.

image

 

image

image

image

image

image

 

5 réflexions au sujet de « Jour 6 : 25 juin 2016 : Alfred Wills – Moede Anterne »

  1. A mon tour de te souhaiter un bon anniversaire. Ton cousin J.Phil quasi ton jumeau a vu Sabine lors de sa petite fête. J’espère qu’un jour tu publiera ton carnet de voyage. Les commentaires de tes copains sont plus marrants mais ta tantine pense bcp à toi.
    Chantal

  2. « Les montagnes ne vivent que de l’amour des hommes. Là où les habitations, puis les arbres, puis l’herbe s’épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral ; cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n’a pas de prix : le bonheur que l’on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent »

    Gaston Rébuffat

  3. Cc Bruno, je reviens des Pyrénées ou je me suis fait qq cols sous une température torride,… et je m’invite dans ton journal pour t encourager , car il en faut de la force et du morale pour tenir sous une météo exécrable ! Belles photos, et alleeeeeez Bruno, plein de belles émotions

  4. Bingo 4-0 et suis pas foot. Ça fait plaisir de te lire. Deja une belle semaine remplie d’émotions, de sensations et surtout bien conscient de la ou tu es . Je connais bien le Brevent et me rappel d’une sortie en peau de phoque dans les aiguilles rouge. Te souhaite d’avoir une belle météo et sache que tu étais notre conversation familial ce midi chouette. Tu nous nourris! Conseil photo: prends tjs ton temps pour prendre ta photo et regarde bien tout ton cadrage dans chaque coin. Tendrement . Ivan

  5. Bonjour Bruno, sommes rassurés de te savoir en pleine forme, avons bien pensé à toi sous l’orage dans la descente vers Servoz, plutôt rassurés d’avoir pris la solution de secours….. Avons également passé une excellente soirée avec toi, belle rencontre de refuge. Nous te souhaitons un peu de répit, et une excellente descente vers Menton.Nous continuerons à te suivre. Amicalement.

Les commentaires sont fermés.