Jour 9 : 28 juin 2016 – Tête Rousse – Refuge Tré La Tête

Bonne anniversaire « gamin ». Merci à vous tous. Je me suis vraiment senti fêté aujourd’hui. Merci ma petite Violette pour ton massage.

image

Grosse journée aujourd’hui. 20 km étalé sur 2500 de dénivelé négatifs et 1300 positifs. La descente cela casse les genoux. Pour fêter mon annif je me suis pris une chambre.  Pas de dortoir ce soir. Et je vais me faire un petit film au lit. La suite de ma journée sera pour demain. Je suis un peu paresseux pour écrire ce soir. Je vous embrasse.

Je suis parti de tête rousse crampons aux pieds. Impossible de faire autrement. Il est 8 hrs du matin Pas un nuage et personne devant moi. C’est normal, tout le monde monte. Je n’ai aucun regret de ne pas être monté au sommet.

La descente est réalisée en 1 hrs  je poursuis ma route en passant sous le glacier de Bionnasay. Ensuite montée au col du Tricot où je ferai une première halte. Je me fixe tjs des petits challenges en bas des cols. Chaque fois je suis 25% à 30% plus rapide que le temps indiqué.

Apres le refuge de Miage et le chalet Truc je descends sur les Contamines Montjoie. J’en profite pour appeler zouzouille car elle a 15 ans. Bon moment d’échange mais tjs rapide avec Zoe  un peu comme moi finalement. À Clara maintenant. Elle travaille à couleur café. Je lui manque beaucoup et nous sommes tous les 2 en larmes au téléphone. Je me rends compte que c’est difficile pour elle. Je t’aime fort ma chérie. Tu es super.

Au refuge c’est tjs le même rituel. Je fais d’abord tout ce que je dois faire. Me laver, mes lessives, soigner les genoux, ranger mon sac, aérée mes chaussures… et ensuite une ou deux petites mousses bien fraîches. Elles me tournent à la tête cette fois ci. Je prends mon livre d’écriture et j’écris j’écris j’écris …

Le soir à table je fais la connaissance de Marco et Alessandro. Enfin 2 italiens qui parlent anglais. Marco a quitté l’Italie pour suivre sa femme à Korfu. Ils ont signé un accord. Il a le droit de faire 3 voyages montagne par an. Il a 3 filles. Alessandro est de Milan et a 2 enfants. Il vient régulièrement randonner. Il parle aussi un français impeccable. Nous échangeons aussi sur la qualité des refuges. Le top c’est l’Italie et la Suisse.

Comme dessert un morceau de tarte et surprise Christine la gardienne a placé une bougie que je souffle avec plaisir. Chouette attention de bienveillance. Cela me touche.

bon je vous laisse ma journée de marche m’attend. Petite journée aujourd’hui. C’est mieux ainsi car mes genoux ont un peu souffert depuis Tête Rousse.

Quelques photos et vidéos. Bizzzz à tous.

image

image

image

image

image

image

image

image

 

 

Jour 8 : 27 juin 2016 – Bellachat – Refuge Tête Rousse

  1. Coucou à vous tous. Magnifique journée. Un beau dénivelé mais surtout des paysages de rêves. Descente sur les Houches face au glacier des Bossons et dans une réserve naturelle. Pour gagner un peu de temps je prends le téléphérique de Bellevue. Ensuite direction Nid d’Aigle le long de la voie du TMB (train du Mont Blanc). Très belle montée vers le refuge de Tête Rousse juste en dessous du refuge du Goûter qui mène au Mont Blanc. Comme je connais pas l’itinéraire je demande à un guide si je peux suivre son groupe. Très sympa, on papote en montant car le rythme est très très lent. J’ai une super condition physique en fait. Arrivée vers 17 hrs à 3200 mètres. Je me sens tout petit dans cet univers. La montée est aérienne avec des passagers techniques. J’ai le sentiment que ma vie dépend de la bienveillance et de la clémence de cette nature d’un autre monde.  Ici au refuge c’est l’industrie. Tout est organisé pour le Mont Blanc. J’avoue que je ne me sens pas trop à ma place. On te dit à quelle hrs tu manges, tu dors, tu te réveilles…il y a une organisation de malade ici. Toutes les nationalités sont presentes. Je suis en fait dans l’un des temples du tout de l’Europe. J’observe les gens. Certains semblent concentrés sur l’ascension du lendemain, d’autres rigolent en groupe, … mais ils sont venus pour un seul objectif Le Mont Blanc. Je dois être le seul qui monte juste sans objectif. Vers 21 hrs 45 je rejoins mon emplacement pour dormir. C’est blindé de monde car la fenêtre météo est idéale. Je dors tout habillé. Ça our la vieille chaussette. Nous sommes à 20 dans un espace de 25 mètres carrés. Je dors pas trop mal malgré les réveils des premiers départ pour le Mont Blanc à 1 hr et 4 hr du matin. Je me lève vers 5 hrs 45 et quitte le refuge vers 8 hrs. J’ai une très grosse journée qui m’attend. Bizzzz à vous tous et merci pour vos Happy Birthday. J’arrive pas à suivre tous vos messages tellement il y en a. Kiss comme dirait m’amalgame. Bruno. Pour finir quelques photos. Je voudrais bien toutes les mettre tellement c’est beau

image

image

image

image

image

image

image

image

image

 

 

Jour 7 : 26 juin 2016 – Moede Anterne – Refuge Bellachat

Départ du refuge vers 8 hrs avec mes 4 lyonnaises qui vont généreusement me déposer à Chamonix. Mille mercis. En effet suite à ma mésaventure de hier j’ai perdu du terrain et suis contraint de passer par la vallée. Pas d’autres options. Après une bonne bière à Cham je prends le téléphérique jusqu’au Brevent et descends ensuite à pied jusqu’au refuge de Bellachat ou j’avais prévu une journée de repos. Les rencontres sont géniales. Anie la gardienne est propriétaire. C’est son papa qui a construit le refuge. D’abord dans son jardin, ensuite démonté et amené par hélicoptère en 1980. C’est sa maman, aujourd’hui âgée de 80 ans, qui a tenu très longtemps le refuge. Ensuite il y a la rencontre de Lisa Muller, 21 ans, qui est la fille de l’architecte du refuge de Tête Rousse à 3200 mètres ou je vais dormir demain soir. Au refuge nous sommes 7. 2 anglais, 2 américains, 1 français, moi…et surtout mon ami Bart de Amsterdam. Il est incroyable. Il est parti de Thonon il y a 8 jours. Il est full autonome. 53 ans, chef de sa petite entreprise d’import export. Nous partageons beaucoup. Nous nous sommes quittés la vieille. Par surprise il arrive au refuge à 20 hrs 15. Cela me fait plaisir. C’est un peu comme si je retrouvais un ami. Il passera finalement la nuit au refuge.

Mon physique est bon. Un peu irrité au dos  je suis obligé de porter mon sac de travers.

Demain je dors à 3200 mètres sans doute sans réseau. Prochaines nouvelles sans doute le 28 juin fin de journée. J’aurai 50 ans et Zoe en aura 15. Bisous ma chérie. Joyeux anniversaire si je n’arrive pas à me connecter et t’appeler. Je t’aime fort.

Une fois de plus merci pour vos nombreux messages. Je n’y réponds pas par faute de temps mais ils me réchauffent le cœur.

image

image

image

image

 

Jour 6 : 25 juin 2016 : Alfred Wills – Moede Anterne

Départ sous la pluie à 7 hrs 30. Jamais agréable de quitter seul un refuge sous la pluie. Je suis le 1er à partir. Je dois passer le Col d’Anterne. Première étape vraiment sur la neige. J’ai mis mes guêtres. La pluie se calme. Arrive au col après 1 hrs 30 sous le soleil. Je suis devant le Mont Blanc. Magnifique. Je descends sur Moede Anterne en 30 minutes. Les masses nuageuses sont inquiétantes. Je demande conseil au gardien du refuge. Il me montre l’itinéraire au loin. Brrr c’est impressionnant.  Je repars rapidement car les nuages se sont de plus en plus menaçant. Il pleut à nouveau. J’ai normalement encore 4 à 5 hrs de marche mais avec un beau dénivelé je sais que je devrai mettre les crampons juste sous le Brevent. Maintenant c’est la douche nationale. Le ciel est gris et les premiers orages se font entendre. Je commence un peu à stresser. Les torrents sont difficiles à passer.. Je monte le plus haut possible sans crampons lorsque l’orage éclate vraiment fort. Je suis à 2100 mètres. La pluie se transforme en grêle. Je crains là foudre sur mon piolet. Je trouve un gros rocher sous lequel m’abriter. J’y reste 30 minutes à attendre. J’ai froid, mes mains sont gelées et l’orage claque partout. Je peux pas rester la. Je dois faire demi tour. Je protège mon piolet et décidé repartir. Les torrents sont devenus quasi infranchissable. Je dois sortir du chemin pour passer. Je suis crevé. Heureusement cela commence à se calmer. 45 minutes plus tard. Les gros nuages quittent doucement la vallée et quelques rayons de soleil viennent me réchauffer. J’ai eu peur pour être honnête. Mais j’ai bien fait de renoncer à passer le Brevent sous de telles conditions. Tout le monde me le confirmera plus tard. La nature est reine et il faut la respecter. C’est une bonne leçon pour moi. Je décide donc de dormir au refuge de Moede Anterne. J’y arrive exténué. J’ai finalement marché 7 hrs non stop dans des conditions épouvantables pour me retrouver à 2 hrs de l’endroit où j’ai dormi la vieille. Je suis un peu déçu mais j’apprends. Rapidement je prends une douche chaude. Toutes mes affaires sont trempées. C’est un peu décourageant car il faut s’en occuper alors que j’ai juste envie de me mettre au lit. Lionel le gardien et propriétaire me place dans l’ancien refuge qui date de 1888. Son grand-père l’a construit. Il est super mignon. Au repas du soir je fais la connaissance de 4 anglaises, de Pasal le breton, de Loic qui dort avec moi et de 4 charmantes lyonnaises de la même famille. Christine, Coralie, Amélie et Carine.

image

 

image

image

image

image

image

 

Jour 5 : 24 juin 2016 – Bostan Tornay – Alfred Wills

Enfin je peux vous donner qq nouvelles. Pas facile d’avoir du réseau. Je vais essayé de rattraper mon retard mais serai bref.

Debout 6 hrs. Mauvaise nuit. Je quitte avec mal à la tête. Cela passe rapidement avec un petit bonbon nurofen. Longue Etape. Descente sur Samoens. Etape pas super mais très belle cascade du Rouget, appelée la reine des alpes. Elle déborde tellement il pleut. Aujourd’hui j’ai enfilé mes traits pour marcher. Cela repose les pieds. Pus léger et plus dynamique j’avale les kilomètres et les dénivelés. Ma préparation marathon fait que j’ai une bonne condition physique. C’est agréable. Arrivée au refuge vers 16 hrs. Il est assez chargé. Tout le monde fait la queue pour se doucher. J’ai pas le courage d’attendre et vais me laver dans la rivière. Pas chaud mais tellement bon d’être tout nu au milieu de ce magnifique plateau. Je fais également la rencontre de Nicolas et François de Lille  Super sympa  j’ai très vite le sentiment de me retrouver avec des amis de la rando. On se comprend, on a le même humour  cela me fait du bien. On se met au lit tôt et on lit, on papote. La météo de demain s’annonce difficile. De plus je dois passer par le Brevent ou presque personne n’est passé. J’aime pas trop ça mais me donne du courage en m’en dormant.

 

Jour 4 : 23 juin 2016 – Chesery – Refuge Bostan Tornay

Tout d’abord un grand merci à vous tous pour vos nombreux messages. C’est super encourageant et me donne plein d’énergie.

A nouveau pas de réseau au refuge de Bostan. Je viens de passer Samoens et là cela passe en 3G. Digestion difficile et mauvaise nuit. Est ce le génépi ou le ronfleur à côté de moi. Je mange trop et de ce fait je digère toute la nuit. Alex tu peux imaginer le lendemain !!!  Suis passé en dessous du mur Suisse de l’autre côté de Chavanette Avoriaz. Rigolo. Au col de Cou rencontre avec Michel un Suisse retraité qui vient observer les chamois et les oiseaux. Superbe. Pleins de marmottes aussi dans la partie suisse. Une fois n’est pas coutume, long arrêt à midi et pieds dans le torrent. Je recroise également Nuria et Raul, mes « crazy » espagnols qui s’engueulent comme des dingues. Pourquoi ??? Compréhension dans un couple sans doute. Au loin je vous la chaîne des Aravis avec la Pointe Percée. Majestueux. Avant d’arriver au refuge par le Col de la Goleze, petit coup de gsm à mes chéries. C’est bon.

Accueil au refuge par Marie. Après 6 ans comme aide gardienne en Corse, elle a repris Bostan cet hiver pour 6 ans. Elle a petit Jules de 11 mois. Douche froide car le minuteur de l’eau chaude déconne. Pas grave, c’est bon de sentir bon. Petite lessive. Je commence déjà à avoir mes petites habitudes. Ensuite repas vers 19 hrs 30. Nous sommes 8. Un couple de retraité de Val Seny  qui sont venus dire bonjour aux 2 aides de Marie  Le monsieur a créé le festival du conte de Val Seny et Sonia, l’aide gardienne l’accompagne au violon. Elle a fait de conservatoire à Genève. Après le repas petit concert de violon  délicieux. Je partage la chambre avec Christian, un genevois retraité de chemin de fer Suisse. Vieux garçon mais passionné de montagne, de botanique, de modélisme, …il soigne mes coups de soleil avec des plantes. Super apaisant. Mille mercis.

image

image

image

image

image

image

 

Jour 3 : 22 juin 2016 – Ubine – Lac Vert (Suisse)

Magnifique journée sous le soleil. Je suis parti de bonne heure vers 7 hrs 45. C’est incroyable comme la nature est belle. Il a tellement plu que tout est d’un vert profond. Tout va bien. Je trouve mon rythme petit à petit. J’ai tendance à tjs marcher trop vite. Je fais peu de pauses. Cela me permet de m’arrêter une bonne heure à midi. La je prends mon temps. Tous les jours je plonge mes pieds dans un torrent. Que du bonheur. Je profite du silence et des bruits qui m’entourent. Les cloches des vaches, le ruissèlement d’un torrent, le sifflement des oiseaux,…une sangle de mon sac qui grince comme la selle sur le dos d’un cheval. Pas de cloches. Premières lessives aussi. Je crois que dès qu’il fait beau je vais la faire. C’est rapide. Très chouette rencontre au refuge de Chesery au lac vert. Simone la patronne loue les lieux et les alpages pour leurs 800 moutons. Entent donné la météo ils ne monteront que dans 1 bonne semaine. Elle engage des jeunes pour l’aider de uni à septembre. Pour ceux que cela intéressent. Pour l’instant il n’y a que Joelle. Elle restera 1,5 mois au total. Elle attend ses résultats d’entrée en sciences politiques. Nous étions 7 au refuge. Mes 2 espagnols rencontrés le 1er jour, 2 Allemands et un couple de français. C’est dingue comme certaines personnes ne s’intéressent qu’à eux. Bizarre.

Voici quelques photos. Pas facile de faire tous ces petits carnets sur un clavier d’IPhone et à un doigt.

imageimage

image

image

image

Mes deux espagnols qui voyagent super light mais ils ont un sèche cheveux pour sécher les vêtements

image

Jour 2 : 21 juin 2016 – Vacheresse – Ubine

image

image

Pas de réseau hier. Je suis parti de Vacheresse sous la pluie. Elle ne m’a pas quitté de toute le journée. Jamais eu une rando pareille. Un terrain super gras, glissant…mais beau paysage. Par moment je me serais cru dans « The Revenant ». Magnifique accueil à Ubine par Nicolas. Normalement ils ne font pas à manger. Mais Nicolas accueillait ses parents de Bretagne. Bref j’ai mangé avec eux. De formation il a un BTS en cuisine. Quel régal. Soupe, plat, la « biot » de Savoie, fromage, salade et flan pour terminé. Je vais finir par prendre des kilos. J’en profite d’être à Abondance avec du réseau pour vous partager ces bons moments passés hier malgré la pluie. Aujourd’hui c’est plein soleil. Voici quelques photos de ma journée de hier et mon étape. Impossible à charger  Réseau de m… Pour plus tard

 

Jour 1: 20 juin 2016 – Thonon – Vacheresse

Afin de régler mon problème de téléphone j’ai trouvé une boutique Orange …dans le centre commercial de…Carrefour. Ah quelle grande famille !! Bon, la boutique n’ouvre qu’à 9 hrs 30 et se trouve à 4 km de mon point de départ. Bref je suis 3 hrs en retard sur mon planning et j’ai une rallonge de 8 km. Je devrai donc faire 32 km aujourd’hui au lieu de 24. Cela ne m’enchante pas beaucoup. J’attends l’ouverture du magasin. En attendant je me suis acheté mon pique nique de ce midi. Pain campagne, saucisson, sardines, noix, et des pâtes pour dans 2 jours car pas de repas prévu au refuge d’Ubine. Les kilos s’accumulent donc un peu plus dans mon sac. Il est plein et doit faire 14 kilos à mon avis. À plus pour la suite. Belle journée à tous.

image

Voici finalement ma trace de la journée. 36 kilomètres avec 900 mètres de dénivelé positif. Tout cela pour régler mon problème de téléphone. A ce rythme je vais jamais tenir. J’ai donc prévu de changer mon itinéraire pour me reposer demain.

image

Il a fait super beau aujourd’hui et bien évidemment j’avais pas mis de crème solaire. Mais quel débutant. J’ai rencontré un jeune couple parti de Boulogne Sur Mer en janvier. Ils voyagent en autonomie et avec une philosophie assez cool. Ils ne se fixent plus vraiment d’objectif comme au début. Ils voyagent « zen ». Très chouette rencontre.

image

Je me sens assez en forme. Heureux de glisser mes mains dans la lavande, le passer l’eau d’une fontaine sur mon visage, de sentir la nature…mon sac est tout de même lourd. Je dois un peu m’habituer. Je me suis fait doubler par 2 espagnols qui voyageaient avec un sac 2 fois plus petit. En fait je me rends compte que chacun à son propre itinéraire avec des dénivelés et altitudes très différentes. Je crois que j’ai visé un peu haut pour démarrer. Pas grave, je vais m’adapter. Bon je vous laisse. Je vais dormir comme un bébé. Oui Manu, je me suis bien etirré et massé avec l’huile Gaultherie. Vous embrasse. Bruno. Pensée aussi pour Michel Gobbers qui m’a comme vous tous beaucoup encouragé. Lui il fait 30 kilomètres tous les jours. Bravo. Et pour finir 2,3 photos paysages. Bizzzz

image image image image

Jour J

Ca y est. C’est le jour. C’est Sabine et les filles qui m’ont conduit à la gare ce matin. Départ 10 hrs 30. Je vous avoue que j’avais le cœur gros et les larmes aux yeux une fois le train parti. C’est autre chose de planifier et organiser tout cela et de se retrouver le jour j avec son sac. C’est maintenant seulement que je prends pleinement conscience de ma décision.

image

Voyage parfait dans le train. En fait j’ai dormi presque tout le temps. C’est vrai qu’avec ce projet, mon projet de rachat de la maison de maman et le boulot à clôturer, je n’ai pas chaumé ces 2 derniers mois. Des nuits courtes et agitées et ce matin sur la balance 63,5 kg.

image

Et comme je vous l’avais annoncé dimanche dernier, je loge à l’Ibis de Thonon. La grande claassse…c’est dans la chambre que j’ai pris conscience que la carte prépayée Orange ne me permet pas d’appeler à l’international. Je comprends rien et bien évidemment le helpdesk n’ouvre que demain à 8 am. Moi qui pensait partir à 7 am…je vais déjà vivre mon premier contretemps. A défaut je pourrais toujours aller voir la Mannschaft à Evian où attendre le concert de Selah Sue qui passe ici en juillet. Bon je vous laisse. Je vais me glisser dans mon petit lit. Bizz à tous.


image image